Émotion.

Quand mon oncle retrouve la photo qui dut m’inspirer un passage de mon dernier roman, « Au nom d’Alexandre ». Émotion.
« Mon père et moi l’attendions sur le quai de la gare. Il marcha vers nous avec sa petite valise à la main et ses grosses valises sous les yeux qui lui donnaient des airs de prélat fatigué. Dans ses bagages, il n’emportait que le strict nécessaire, de quoi se changer, de l’eau de Cologne, du tabac à rouler, un crucifix en bois de noyer, un exemplaire élimé du Robert et sa boîte du jeu de scrabble de voyage ».Capture d’écran 2016-04-23 à 14.37.41.png
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s