Émotion.

Quand mon oncle retrouve la photo qui dut m’inspirer un passage de mon dernier roman, « Au nom d’Alexandre ». Émotion.
« Mon père et moi l’attendions sur le quai de la gare. Il marcha vers nous avec sa petite valise à la main et ses grosses valises sous les yeux qui lui donnaient des airs de prélat fatigué. Dans ses bagages, il n’emportait que le strict nécessaire, de quoi se changer, de l’eau de Cologne, du tabac à rouler, un crucifix en bois de noyer, un exemplaire élimé du Robert et sa boîte du jeu de scrabble de voyage ».Capture d’écran 2016-04-23 à 14.37.41.png
Publicités

Merci Ariane pour cette jolie critique

C’est grâce à mon cousin qui avait eu plusieurs contacts avec l’auteur dans le cadre de sa profession que j’ai pu découvrir cette petite pépite, peu connue du grand public. Amoureux des mots, Au nom d’Alexandre est fait pour vous !

On pourrait penser que les livres sur le cancer sont vus, revus et re-revus (ou plutôt lus, relus et re-relus, dans notre cas). C’est en partie vrai, il faut l’admettre. Cependant, Au nom d’Alexandre est plutôt différent. Alexandre, le personnage principal, est atteint d’un cancer. Il se sait en fin de vie. Son métier ? Il donne des noms : à des voitures, des parfums, des gâteaux… à tout ! Fanny, jeune journaliste mandatée par une maison d’édition, va recueillir ses mémoires pour écrire sa biographie.

Ce roman est un récit de vie magnifique. On se laisse totalement happée par la vie assez originale de cet homme qui, en se confiant à Fanny, se confie également au lecteur. Tout le long de ma lecture, j’ai eu l’impression d’assister à une confidence puis, au fur et à mesure des pages, je n’étais pas simple spectatrice, peu à peu, je faisais également partie de la confidence : j’avais l’impression d’être Fanny.
Rares sont les auteurs qui parviennent à instaurer cette relation d’intimité avec le lecteur, et c’est ce qui m’a le plus touchée.
C’est attachant, poétique, tendre, émouvant et je dois avouer que, lorsque j’ai terminé le livre, je me suis longuement demandée si cette histoire est vraie, ou si elle a été inspirée d’une histoire vraie…
Une magnifique histoire que je vous conseille les yeux fermés si vous appréciez la beauté des mots.

http://ariane-padawan.blogspot.fr/2016/03/7-semaines-plusieurs-livres-12.html